Comment réussir son divorce ?

Aujourd’hui, un couple marié sur deux divorce et 8o % des divorces en France sont des divorces dits « amiables ».

Il y a quelques années, le divorce était synonyme d’échec, de souffrance, de guerre parfois.

Aujourd’hui, il n’est pas rare d’entendre une personne parler des excellentes relations qu’elle entretient avec son ex !

Cela signifie que la plupart des époux parviennent à se mettre d’accord sur le principe même du divorce mais également sur ses conséquences.

Alors comment faire, ? comment réussir son divorce ?

Désamorcer la crise

Soyons sincères, il n’y a pas de divorce sans désaccord profond, sans dispute… Aussi, lorsque la vie commune devient intolérable, lorsque la rupture est inévitable, il est préférable que l’un des époux quitte le domicile conjugal avec l’accord de l’autre.

  • Pour casser la spirale infernale de la crise conjugale qui entraine une souffrance stérile
  • Pour protéger – si besoin – les enfants mineurs des conséquences psychologiques négatives

Restaurer la communication

La séparation va permettre de prendre du recul et de faire le point sur la procédure en divorce envisageable, sur les conséquences du divorce sur les enfants.

Il est essentiel de dépasser les relations conflictuelles pour organiser la vie familiale autour de la séparation.

Prendre conseil auprès de professionnels

  • Un psychologue lorsque la séparation entraine pour l’un des époux ou les enfants une souffrance très vive
  • Un médiateur pour s’engager dans un processus de médiation afin de rétablir une communication constructive et apaisée, (surtout lorsqu’ils sont parents de jeunes enfants qu’ils devront éduquer ensemble).
  • Un cabinet d’avocats pour demander le divorce ; sans forcément choisir un avocat spécialisé en droit de la famille, optez pour un avocat qui traite habituellement des divorces.

Lister les points d’accord et de désaccord

Quel que soit le type de divorce qui sera choisi (divorce amiable ou divorce pour faute), il est important de se mettre d’accord sur un maximum de points essentiels comme la résidence des enfants, l’attribution du domicile conjugal, la prise en charge des dettes…

Choisir la procédure de divorce adaptée

Si vous êtes tous les deux d’accord pour divorcer et si vous êtes également d’accord sur toutes les conséquences du divorce, vous pouvez divorcer à l’amiable.

Depuis la dernière réforme du divorce applicable au 1er janvier 2017, il s’agit d’un divorce rapide et facile : les accords des époux sont listés sur un contrat : la convention de divorce. Cette convention est adressée aux époux par leur avocat par L.RAR et signée après un délai de réflexion de 15 jours. Elle est ensuite adressée à un notaire qui procède à son enregistrement et lui confère force exécutoire. Le divorce est alors effectif !

Si vous ne parvenez pas à vous mettre d’accord, vous ferez le choix d’une procédure judiciaire.

Lorsque la cause du divorce est l’adultère, l’abandon du domicile conjugal ou même des violences conjugales, votre avocat saisira le juge aux affaires familiales (JAF) par une requête.

La procédure devant le tribunal de grande instance sera plus ou moins longue selon que le divorce sera plus ou moins conflictuel.

Le divorce sera prononcé par un jugement.

Le coût d’un divorce dépendant de la complexité de la procédure, la nouvelle procédure du divorce par consentement mutuel est moins chère qu’une procédure en divorce pour faute.

Dans les deux cas, vous pouvez bénéficier – sous certaines conditions – de l’aide juridictionnelle.