Comment choisir son avocat pour un divorce ?

Demander le divorce n’est pas anodin. Quelle que soit la procédure choisie, divorce par consentement mutuel ou divorce conflictuel, la première étape reste le choix de son avocat.

 Voici quelques conseils pour ne pas vous tromper :

Choisir un avocat compétent en droit de la famille

Tous les cabinets d’avocats ne traitent pas des dossiers de divorce. Vous devez éviter de choisir un avocat uniquement parce qu’il vous est conseillé. Vérifiez qu’il soit compétent dans toutes les procédures de divorce : divorce à l’amiable ou autre cas de divorce.

Vous saurez apprécier l’expérience et la compétence de votre avocat lorsque vous devrez vous rendre au tribunal de grande instance pour être entendu par le juge aux affaires familiales (JAF). Des décisions très importantes pour vous et vos enfants seront prises lors de l’audience de tentative de conciliation : attribution du domicile conjugal, résidence des enfants mineurs (classique ou résidence alternée), droit de visite, montant de la pension alimentaire…

La compétence de votre avocat sera utile si vous n’êtes pas d’accord avec votre conjoint – sur le versement d’une prestation compensatoire par exemple ou la liquidation du régime matrimonial.

Même si vous optez pour un divorce par consentement mutuel, vérifiez que votre avocat maitrise la nouvelle procédure : le divorce par acte d’avocat.

Choisir un avocat disponible et à votre écoute

Un avocat disponible est un avocat que vous pouvez joindre facilement par téléphone ou par mail et qui vous reçoit dans des délais raisonnables.

L’avocat doit vous expliquer l’évolution de votre dossier dans un langage que vous comprenez, sans termes ou expressions trop techniques. L’exercice en commun de l’autorité parentale signifie tout simplement que les parents veillent ensemble à l’éducation des enfants ! Si votre avocat s’engage à veiller au bon respect de « la force exécutoire du jugement de divorce » sans vous expliquer de quoi il s’agit, changez de conseil !

Choisir un avocat transparent sur ses honoraires

Les honoraires d’avocat sont libres. Votre avocat est néanmoins obligé de vous soumettre une convention d’honoraires avant toute procédure.

Il peut vous proposer un forfait (le plus souvent en cas de divorce amiable) ou un tarif basé sur un taux horaire.

N’hésitez pas à interroger votre avocat pour connaitre le coût total de la procédure.

A SAVOIR : si vos revenus ne dépassent pas un certain plafond fixé par décret, vous pouvez bénéficier de l’aide juridictionnelle. Parlez-en à votre avocat.