La peur du divorce

La peur du divorce

Votre vie conjugale ne vous satisfait plus. Les disputes sont de plus en plus fréquentes. Vous voulez « changer de vie » mais n’y parvenez pas… Bref, le divorce vous fait peur !

C’est parce que nous accompagnons nos clients tout au long de la procédure de divorce que nous pouvons cerner leurs craintes, les rassurer et trouver avec eux la solution la plus adaptée.

Peur de l’échec

Les thérapeutes familiaux reçoivent des couples au seuil de la rupture. Cette rupture les angoisse souvent. Elle renvoie à un terrible sentiment d’échec face à un idéal social qui veut que l’on «réussisse » son mariage comme on réussit sa carrière professionnelle. Vient aussi la difficulté à

renoncer à l’image de la famille idéale. Vous étiez persuadé de réussir où tant d’autres échouent, il faut faire le deuil d’un projet de vie et ce n’est pas facile.

Peur pour les enfants

Beaucoup de couples prétendent « rester ensemble » pour les enfants. Là encore l’idéal de la famille unie avec le papa, la maman, les enfants qui courent dans le jardin fait naitre un sentiment de culpabilité quand la séparation est envisagée. Les conséquences du divorce pour les enfants ne sont pas négligeables et doivent être appréhendées avec lucidité.

Mais la véritable question est : rester ensemble pour les enfants leur est-il bénéfique ? Les psychiatres expliquent que les enfants se sentent toujours coupables de ce qui ne va pas.

Il semble donc préférable qu’un couple en difficulté se sépare, pour éviter aux enfants de vivre dans un climat conflictuel. Les enfants interrogés considèrent d’ailleurs qu’il est plus difficile d’avoir des parents qui ne s’entendent pas que des parents séparés.

Peur de la solitude

Le divorce entraîne paradoxalement un agréable sentiment de liberté retrouvée et la peur de la solitude. Tout dépend si le divorce est choisi ou subi.

La peur de la solitude nait de la perte des repères : changement du lieu de vie, périodes sans les enfants… Beaucoup s’interrogent sur leur possibilité future de vivre une nouvelle relation sentimentale. Pourtant, à regarder autour de soi, il y a bien une vie après le divorce !

Peur de perdre son confort

Le divorce entraîne le plus souvent une baisse du pouvoir d’achat. Les pensions alimentaires, la prestation compensatoire compensent rarement la baisse du niveau de vie qui suit une séparation. Ce n’est pas être bassement matérialiste que de se soucier de son confort matériel et du sentiment de sécurité qu’il procure.

Il existe pourtant de multiples solutions pour que les conséquences matérielles du divorce soient le moins douloureuses possible.