Divorcer après 60 ans

Le nombre de divorce chez les sexagénaires et au-delà, a quasiment doublé en 10 ans… Il n’est donc pas rare qu’après 35, 40 ans de mariage, des époux disent STOP ! Envie de renouveau, désir d’indépendance, évolution des mœurs… les raisons sont multiples.

Aujourd’hui à 60 ans, on a plus de 20 ans de vie devant soi. Autant les vivre sereinement !

Ces divorces sont souvent moins contentieux ; exit les discussions autour du paiement de la pension alimentaire pour les enfants, du partage des vacances… Les enfants sont partis et souvent chacun reconnait que la vie commune est insupportable.

Mais – qu’on le choisisse ou qu’on le subisse – le divorce entraine des changements de vie non négligeables et souvent stressants.
Les questions qui nous sont fréquemment posées concernent le partage des biens et la baisse de revenus.

Le partage des biens

Qui dit divorce dit liquidation du régime matrimonial. Cela signifie qu’il faut partager les biens communs si l’on est marié sous le régime de la communauté ou les biens indivis si l’on est mariés sous le régime de séparation de biens.

Quels sont les biens communs ? Ce sont tous les biens (meubles et immeubles mais aussi les comptes bancaires) qui ont été acquis pendant le mariage.

Seuls les biens que les époux détenaient avant le mariage ou ceux qu’ils ont obtenus par donation ou héritage pendant le mariage ne sont pas partagés.

Les époux peuvent faire le choix d’un partage inégal pour favoriser par exemple celui qui se trouve dans une situation matérielle compliquée du fait du divorce.

Les époux mariés sous le régime de la séparation de biens ont pu acquérir ensemble des biens ; on parle alors de biens indivis. Là encore le partage peut se faire de manière inégale.

Parfois les époux choisissent le moment du divorce pour transmettre leur patrimoine à leurs enfants. L’un deux peut conserver l’usufruit du bien immobilier pour y loger et faire donation de la nue-propriété.

De nombreuses solutions existent, contactez-nous, nous saurons vous conseiller !

La baisse de revenus

Le divorce entraine inévitablement une baisse du pouvoir d’achat : sans les revenus de son conjoint il convient d’assumer les frais liés à l’habitation, au véhicule… qui, jusque-là étaient partagés.

Le divorce après 60 ans concerne souvent des couples qui sont proches de la retraite. Si l’un deux perçoit des revenus modiques alors que son conjoint perçoit des revenus confortables, le règlement d’une prestation compensatoire sous forme de rente est la solution la plus adaptée.

Par ailleurs, il faut savoir qu’en cas de décès de son ex-conjoint, on peut percevoir une partie de sa retraite malgré le divorce ; il s’agit de la pension de réversion.

Le divorce reste un choix important à tout âge. C’est la raison pour laquelle le cabinet MM AVOCAT vous garantit un accompagnement personnalisé et des conseils avisés pour vous aider à franchir cette étape.